> ^~*[] []*~^ >

Histoire de la littrature franaise

Histoire de la littrature franaise Le Moyen Âge (476-1453) La fin de lEmpire romain dOccident marque le dbut du Moyen Âge. Les Goths, les Vandales et les Huns envahissent Rome.

 
LinkBack
  #1  
01-09-2012, 01:04 AM
 
: Mar 2010
: 64,439
: 82
  has much to be proud of  has much to be proud of  has much to be proud of  has much to be proud of  has much to be proud of  has much to be proud of  has much to be proud of  has much to be proud of
 Histoire de la littrature franaise

Histoire de la littrature franaise
Le Moyen Âge (476-1453)
La fin de lEmpire romain dOccident marque le dbut du Moyen Âge. Les Goths, les Vandales et les Huns envahissent Rome. Les villes romaines, avec leur systme d'aqueducs et d'gouts, sont pilles, ravages. L'Europe, unifie autrefois sous l'gide des Csars, se divise en de multiples tats indpendants, dont les chefs s'autoproclament rois.



Histoire de la littrature franaise

Pont du Gard
Edwin Rossbach


Aprs trois sicles de guerres territoriales continuelles entre peuplades, d'invasions, d'anarchie, un roi des Francs s'impose aux autres : Charlemagne. Il s'efforce de recrer l'Empire romain tel qu'il tait sous les Csars. Il agrandit le territoire des Francs, soutient le pape (qui le couronnera roi des Lombards et le sacrera empereur d'Occident en 800).
Charles le Grand a rform beaucoup d'institutions et en a instaur nombre d'autres. Il s'est affair organiser l'Empire, troitement surveill par ses missaires. Ses compagnons , les comtes, lui rapportaient Aix-la-Chapelle ce qui se p*********ait dans les confins du royaume. Selon la lgende, on lui devrait aussi l'cole obligatoire : il a en fait permis l'accs l'instruction publique aux moins fortuns, en encourageant fortement les enfants apprendre plus que lui ne l'avait fait (il ne sut jamais crire).

Histoire de la littrature franaise

Cathdrale d'Aix-la-Chapelle et statue de Charlemagne
Edwin Rossbach, 1996


Cette poque comprend dix sicles. Elle est donc marque par de nombreux changements, les hommes de lan 500 tant fort diffrents de ceux de lan 1450.
Selon les historiens, trois vnements majeurs ont marqu le Moyen Âge :
  • l'mergence des pays et des peuples europens ;
  • le dveloppement des villes ;
  • la naissance de l'universit.


[IMG]https://www.la-litterature.com/images/ma_chteau%20de%20Beynac_vu%20de%20la%20cour%20b** *******e.jpg[/IMG]

Le chteau de Beynac, vu de la cour b*********e


Histoire de la littrature franaise

Couronnement de Charlemagne

À une poque o la notion de libert individuelle est peine concevable et o les connaissances scientifiques sont embryonnaires, ce sont le systme social et les conceptions religieuses qui dterminent la manire dont vivent les hommes et les femmes, et leur faon de percevoir le monde qui les entoure.
La socit du Moyen Âge est une socit fortement hirarchise, fonde sur la transmission hrditaire du pouvoir, des titres et de la richesse. Au XIIe sicle, la socit est divise en trois cl*********es ou ordres : les clercs et les hommes dÉglise, les guerriers (seigneurs et chevaliers) et les travailleurs , qui sont paysans, artisans, etc. Deux de ces cl*********es se disputent le pouvoir : les guerriers et les hommes dÉglise. Dans les faits, toutefois, aucune de ces trois cl*********es nest plus importante que les autres, puisquelles sont interdpendantes. En effet, ceux qui travaillent ont besoin de la protection des guerriers, qui ont, en retour, besoin du fruit des labeurs des paysans et des produits des artisans. Quant aux hommes dÉglise, ils ont besoin la fois de la protection des chevaliers et du travail des paysans et des artisans. En retour, les deux autres ordres ont besoin de lÉglise pour s*********urer du bien-tre de leur me et obtenir la vie ternelle .
Ainsi, la fodalit est un moment particulier dans lhistoire occidentale qui est la consquence directe de la dissolution de lautorit publique, *********ume jusqualors par le roi. En effet, laffaiblissement de la royaut au IXe sicle change les rapports politiques et, peu peu, le pouvoir de commander, de rendre justice et de taxer les gens du commun se rpartit entre de petites cellules autonomes construites autour des chteaux. Les seigneurs de ces domaines (qui sont parfois trs vastes) ont coutume de les sparer en plus petits lopins, quils font cultiver par des paysans libres. Ces parcelles de terres sont appeles fiefs en fait, le mot fodalit est apparu au XVIIe sicle pour qualifier ce qui se rattache au fief. Cest donc dire que la socit et lconomie du XIIe sicle sont fondes sur lexploitation des paysans par laristocratie dans le cadre de la seigneurie. Mme si la terre ne leur appartient pas, les paysans peuvent en garder les fruits ; ils doivent cependant remettre une partie de leur rcolte au seigneur et payer pour divers services (entre autres, pour traverser les ponts et pour lutilisation du moulin seigneurial).
La fodalit est donc un rgime conomique et politique : le roi divise ses terres en fiefs quil distribue ses barons la condition expresse que ceux-ci les dfendent. À leur tour, les barons divisent ces espaces en territoires plus petits, que les serfs (paysans libres) cultivent pour eux. Cest toute une pyramide qui se construit alors, chaque homme dtenant sa terre dun autre, plus puissant que lui.
Entre eux, les hommes sont lis par le serment de fidlit, prononc au cours de la crmonie de lhommage. Il sagit dun contrat liant deux personnes par un serment de protection et de travail (le fort protge le faible, qui travaille pour lui). Le seigneur le plus puissant, le suzerain, reoit lhommage du seigneur plus faible ou du simple paysan, qui devient son v*********al. En change, il linvestit dun fief. Au cours de la crmonie, le v*********al, sans armes, sagenouille devant son suzerain, place ses mains jointes dans les siennes en signe de soumission et se dclare son homme . Le suzerain le relve, lui donne un baiser sur la bouche (signe de paix) et lui remet un objet (un bton ou une lance, souvent) symHistoire de la littrature franaiseisant le fief cest linvestiture. Puis, le v*********al jure sur les Évangiles ou sur des reliques quil sera fidle son suzerain. Dans les premiers temps de la fodalit, le fief revient au suzerain la mort du v*********al. Il peut alors le donner un autre de ses v*********aux ou aux descendants du dfunt. Peu peu, cependant, les v*********aux prennent lhabitude de le transmettre en hritage leurs descendants, de sorte que le fief devient hrditaire. Mais, justement, comme les v*********aux le retransmettent tous leurs fils et toutes leurs filles, ils morcellent et appauvrissent les domaines.
Les deux personnes unies par lhommage ont des devoirs lune envers lautre, elles ont des obligations rciproques. Le v*********al doit son suzerain le service dost (l*********istance militaire : il doit rejoindre son seigneur avec ses hommes, en cas de guerre), le service de cour ou de conseil (il doit siger la cour ou au tribunal) et laide aux quatre cas, cest--dire une aide financire spciale (pour la ranon, larmement du fils an, le mariage de la fille ane ou le dpart pour la croisade)1. Le suzerain, quant lui, doit son v*********al aide et protection et ne doit commettre aucune injustice son gard. À cette protection on ajoute habituellement le devoir dentretien, cest--dire quil lui revient de fournir son v*********al de quoi vivre, ce quil fait le plus souvent en linvestissant dun fief. En fait, le seigneur joue souvent un rle conomique puisquil amnage le territoire en construisant moulins et tangs, met en place une administration, avec des officiers , percepteurs de redevances et juges. Ainsi, avant de sorganiser autour de lglise, la ville naissante sorganise autour du chteau fort... souvent loin de limage quon sen fait2.
Le lien dhommage unit les deux hommes toute leur vie, sauf manquement de la part de lun ou de lautre ses obligations. Celui qui rompt sciemment le contrat peut tre accus de flonie ; pour le v*********al, cette accusation peut mener la confiscation par le suzerain de son fief.
Lorganisation fodale a pu causer parfois quelques problmes. En effet, que faire quand on est li plusieurs seigneurs qui se font la guerre entre eux ? Cest le concept dhommage-lige qui a permis de rpondre cette pineuse question : il sagit de lhommage principal, celui quil faut respecter en priorit. (Mais il est mme arriv que certains v*********aux se voient dans une situation o les deux seigneurs dont ils taient les hommes-liges entrent en guerre...)
Le roi, bien sr, est au-dessus de cette organisation sociopolitique, puisquil est lu par Dieu . En fait, le roi, au dpart simple suzerain, se voit confrer une autorit suprieure, une autorit incontestable par le sacre. Toutefois, lhrdit du fief fait en sorte que la puissance du roi diminue puisque certaines terres lui chappent ; ses revenus diminuent dautant, comme les hommes sa disposition pour le service dost. En nayant pas la puissance militaire pour faire valoir son droit divin, il est souvent plutt une figure symHistoire de la littrature franaiseique quun roi tout-puissant comme on en verra plus tard (comme Louis XIV, par exemple).

La socit mdivale est fonde sur la transmission hrditaire du pouvoir, des titres et de la richesse. Elle prsente donc une structure hirarchique rigide. La socit est divise en trois cl*********es ou ordres :
  • ceux qui prient, c'est--dire les clercs et les hommes dÉglise
  • ceux qui combattent et qui dirigent, les guerriers (chevaliers et seigneurs)
  • ceux qui travaillent, soit les paysans et les artisans.
Ce monde est trs cloisonn. Chacun y est le v*********al de quelqu'un d'autre, c'est--dire son subalterne : le serf est soumis son seigneur ; l'cuyer, son chevalier ; le chevalier, son roi ; l'amant courtois, sa dame. L'Église elle-mme est calque sur ce modle.
C'est l'hommage qui lie les hommes entre eux. Il s'agit d'un contrat liant deux personnes par un serment de protection et de travail (le fort protge le faible, qui travaille pour lui). En fait, les deux personnes unies par l'hommage ont des devoirs l'une envers l'autre, elles ont des obligations rciproques. Le v*********al doit son seigneur :
  • le service d'ost - l'*********istance militaire ;
  • le service de conseil (siger la cour ou au tribunal) ;
  • l'aide aux quatre cas, c'est--dire une aide financire spciale (pour la ranon, l'armement du fils an, le mariage de la fille ane ou le dpart pour la croisade).
Le seigneur, quant lui, doit son v*********al :
  • la protection
  • l'entretien (c'est--dire qu'il lui fournit de quoi vivre, le plus souvent une terre avec des paysans - un fief).
Il faut savoir que ces serments ne peuvent tre rompus, sous peine d'tre accus de flonie. Cela peut causer parfois quelques problmes. En effet, que faire quand on est li plusieurs seigneurs qui se font la guerre entre eux ? C'est le concept d'hommage-lige qui permet de rpondre cette pineuse question ; il s'agit de l'hommage principal, celui qu'il faut respecter en priorit.
Le roi, bien sr, est au-dessus de cette organisation sociopolitique, puisqu'il est lu par Dieu



Histoire de la littrature franaise

Hommage dun chtelain au duc de Bourbon
Bibliothque



:


« ... | ( ) »

: 1 ( 0 1)
 


Privacy Policy |

free counters

Sitemap

01:17 PM.

- -

Powered by vBulletin™ Version 3.8.7
Copyright © 2017 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
SEO by vBSEO

Security team